Paris - Saint Germain : la course

Paris Saint Germain : la course 2013


Bip Bip Bip ! Dimanche 26 mai, 5h15 le réveil sonne ! après 4h de sommeil légèrement imbibé, j'ai du mal à émerger ... Quelle idée j'ai eu de m'inscrire à cette course ... comme me disait Nathalie, hier soir, entre deux verres de vin  :
Quoi !? tu cours 20 km demain matin !? mais on t'oblige à faire ça ??
Et bien oui ce matin, je participe à la 5ème édition de la Paris-Saint Germain soit 20 km avec deux belles côtes : le mont Valérien et le final pour monter au Parc du château de St Germain.

Profil de la Paris Saint Germain : la course 2013

Pourtant, j'aime ce genre de course. Aller d'un point A à un point B, c'est l'occasion de voir du paysage, de varier les terrains. Mais un départ à 8h après une soirée légèrement arrosée, c'est un peu la punition ... En plus ça caille ... 10 °C pour fin mai ! mais heureusement, il ne pleut pas ...

7h30 : Après le trajet en métro où j'ai bien failli rendre mon petit sport Dej. Me voilà au jardin d'acclimatation. Il y a du beau monde... j'aperçois quelques "stars" de la Runnosphère Parisienne (Jahom, Salvio, Giao,..) et d'autres visages familiers aperçus sur les blogs et réseaux sociaux de coureurs.

J'essaie de me réveiller, tant bien que mal au cours de l'échauffement, mais je sens que la matinée va être rude ! Les jambes sont encore lourdes après mon effort sur le semi de Troyes et j'ai le genou gauche qui couine un peu ...

Sur la ligne de départ, le contraste est saisissant avec le coup d'envoi en catimini de Troyes. Le speaker est omniprésent et commande un départ en 3 vagues espacées de 5 minutes selon l'objectif prévu de chacun. Un départ que toutes les courses de forte affluence devrait adopter !


ascension mont Valérien : Paris Saint Germain 2013


5 premiers kilomètres :

Les cadors sont partis depuis 5 minutes, et c'est à notre tour d'y aller ! Grâce au départ décalé, le bouchon traditionnel de début de course saute rapidement. J'arrive à tenir une allure correcte et l'ascension du Mont Valérien se passe plutôt bien sans forcer...





Descente du Mont Valérien : Paris Saint Germain  La course 2013



La descente du mont :

J'essaie de profiter de la pente pour faire tourner un peu plus les jambes mais Couic ça coince !
J’accélère mais pas assez pour suivre mes prédécesseurs ...






Le plat pays qui est le mien :

Nous voilà à Rueil-Malmaison... chez moi et ça ne va pas ! c'est la panne sèche ! impossible de maintenir une allure sous 5'/km et je lâche complètement ... je suis doublé à gauche, à droite, j'ai l'impression qu'on me roule dessus... Des papys et mamys passent devant moi sans que je puisse les suivre. Le moral est au plus bas et mon genou commence à me faire souffrir ... Mais on ne va pas s'arrêter là !

Le parcours en bord de Seine jusqu'au Pecq est agréable, je continue à décélérer malgré moi pour me stabiliser à 5'30''/km. 


La montée finale :

A 2 km de l'arrivée, j'ai un sursaut d’orgueil boosté par un regain d'énergie ... Les jambes vont plutôt bien mais mon genou est de plus en plus douloureux. Sur le pont du Pecq, je décide de me bouger un peu pour finir sur une bonne note. A ce moment, je suis surpris par une drôle de dame perchée sur le rail de sécurité, le sourire jusqu'aux oreilles, en train de filmer les coureurs avec sa GoPro sur la tête.


(je passe à 0:36 en boitillant ...). Merci pour son initiative et sa patience.


9h40... j'ai fini par me réveiller ! Sur la montée vers le château de St Germain, je suis en pleine forme et euphorique ! Je cours plus vite que sur le plat et double des coureurs par paquets de 12 ! 

Un dernier virage à droite et c'est la ligne droite finale vers l'entrée du parc du Château de Saint Germain. 

montée finale vers Saint germain : Paris Saint Germain La course 2013

Encore plein d’énergie, je termine sur sprint endiablé pour terminer au moins sous les 1h45. J'empoche au  passage une belle photo souvenir de photoRunning.

sprint final : Paris Saint Germain La course 2013


Temps final 01:44:48 pour une allure de 5'14/km...bien loin des 4'54/km du semi de Troyes...
Petite consolation : c'est quand même mon nouveau temps de référence sur une course officielle de 20 km.

En solo sur tout le trajet, je n'ai pas su trouver ma place dans le groupe qui aurait pu me relancer... Mais passons, il est temps de récupérer en profitant de la magnifique vue sur Paris qu'offre le plateau de Saint Germain...

Vue sur Paris depuis le plateau de Saint Germain






4 commentaires :

  1. On n'est pas des pros, il nous arrive tous de boire quelques coups le samedi soir, même une veille de course et heureusement :) Par contre quand le départ est à 8 heures, effectivement ça fait mal. C'est marrant ce second souffle sur la montée finale ! Et merci pour la mention, même si je la trouve un peu pompeuse :o

    RépondreSupprimer
  2. Le mont Valérien est si raide que ça ? C'est quoi ces genoux qui ne tiennent pas .... Bravo pour ce récit et belle photo d'arrivée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claude !
      Et oui, il y a des coins raides en ile de France mais c'est jamais très long :p

      Toujours des problèmes avec ce genou gauche...tu as l'air d'avoir trouvé la solution pour ton genou.

      Supprimer