Nike Air Pegasus : 30 ans d'innovations




1983 - 2013 

Nike Air Pegasus


Cette année Nike va fêter les 30 ans de leur modèle référence dans le monde de la course à pied, la plus polyvalente de sa catégorie, j'ai nommé la Nike Air Pegasus. Retour en images sur l'évolution du style et des technologies de ce grand classique du running.






history of nike air pegasus

1983 : Hello Pegasus !


Les concepteurs de Nike ont voulu produire une chaussure de running universelle à un prix abordable, basée sur une semelle contenant une bulle d'air au talon. La Pegasus est née !
Comme le cheval aillé de la mythologie grec, elle représente le mouvement, la rapidité et l'impression de flotter dans les airs, tout en gardant les pieds encrés au sol.



1987 : Nike AIR


La technologie AIR de Nike se popularise et la Nike Pegasus devient officiellement la Nike AIR Pegasus. Elle intègre un coussin d'air au talon plus important pour un meilleur amorti. L'avant de la semelle est en mousse EVA.

1989 : Plus de confort


Les tissus sont plus doux et le chausson épouse mieux le pied. Ce modèle aura beaucoup de succès et reste une des paires indémodables de la marque.

1990 : Dans la continuité


Le modèle est légèrement retouché mais il a moins de succès que le modèle de 89.
Nike Air Pegasus Racer

1991 : Nike Air Pegasus Racer


A la fin des années 80 et début 90, le fluo est à la mode. C'est la sortie des mythiques AIR MAX infraRed rouge fluo et des Nike roses ATC II d'André Agassi. Les Pegasus n'y échappent pas. Elles arborent des couleurs bleu et jaune flashy et le coussin d'air est réduit.


1992 : Nike Air Pegasus '92


Retour à un look similaire au best seller de 89. Avec un renfort latéral plus important sur le talon.

1993 : Apparition du Lycra


Nike innove en incorporant un chausson en élasthanne (Lycra) pour aller au pied comme une seconde peau. Les retours sont peu concluants et l'idée est abandonnée dans le modèle suivant.

1995 : Un peu de sobriété


La chaussure est plus conventionnelle avec un chausson molletonné classique. Le milieu des années 90 marque le déclin du modèle, Nike privilégiant les chaussures de basket et de tennis.


1996 : Système Nike Air visible


Ultime tentative pour relancer la Pegasus en rendant visible l'amorti AIR comme les modèles qui font le succès de la marque à cette époque. C'est un échec auprès des coureurs, les futurs modèles garderons leur amorti caché dans la semelle.
Le modèle s’essouffle et Nike décide de suspendre son développement.

2000 : la renaissance


Après 4 ans d'absence la Pegasus est de retour en gardant le meilleur des précédents modèles avec quelques innovations :
Elle intègre un coussin d'air sur toute la longueur et la semelle intermédiaire est en Phylon (EVA moulé, expansé).
Un crash-pad est ajouté au talon pour limiter le choc du contact au sol.

2002 : Un peu de fermeté


Le modèle de 2000 s’avérant un peu trop mou, la semelle moyenne est rendue un peu plus ferme pour plus de dynamisme.
Le maintien est renforcé par un bandeau similaire à une sangle de selle à cheval.

2004 : homme ou femme ?


Pour la première fois, la Pegasus est déclinée en 2 modèles différents pour s'adapter à l'anatomie des hommes et des femmes. Elle renoue avec le confort et l'amorti de la 2000.



2005 : Retour du dynamisme


Nike cherche la formule magique... Comment garder le confort qui fait la réputation de la Pegasus sans en faire une chaussure mollassonne?

Elle reprend le maintien de la 2002 avec un tissu plus aéré. Un crash-pad en polyuréthane (PU) permet de mieux amortir l'impact initial.
La semelle est recouverte de caoutchouc carbone BRS 1000 gaufré pour une traction et une résistance optimales.


2006 : Une chaussure stable


Un plastron articulé est ajouté au milieu de la semelle pour stabiliser la foulée sans contraindre le pied et assurer une rigidité de torsion appropriée. La Pegasus devient une chaussure stable ! (historiquement, sa principale lacune).

La semelle Nike Bareflex composée de plus grandes rainures de flexion pour le gros orteil garantie une meilleur propulsion.


2007 : Moins d'Air, plus de PU


La chaussure est habillée d'un nylon encore plus aéré qui, associé à de multiples bandes latérales, enveloppe le pied comme une seconde peau. 
Une couche de PU est ajoutée au dessus du Phylon pour un amorti durable (Nike RideLiner). L'insertion de PU dans la mousse de Phylon permet d’accroître la sensation de flexibilité. Le crash-pad utilise un nouveau type de mousse PU de faible densité. Le système Nike Air est séparé  en 2 unités (avant et arrière) pour accueillir la poche de l'accéléromètre Nike+.

nike air pegasus+ 25

2008 : Nike Air Pegasus + 25


Les Pegasus affichent désormais leur âge (25 ans) et un "+" pour le système Nike +.

La chaussure est encore plus légère que les précédents modèles (335 gr)  mais elle perd en flexibilité car elle réintègre un nouveau système Air toujours sur toute la longueur de la semelle en plus de l'encoche Nike+.

Leur production a été améliorée en suivant une politique globale de protection de l'environnement (moins de tissus et plus de recyclage!).
nike air pegasus+ 26


2009 : Nike Air Pegasus + 26


Les renforts centraux placés de manière stratégique sur l'empeigne assurent une plus grande liberté de mouvement, un bon maintien et une bonne stabilité. Le talon est confortablement maintenu dans une coque profilée afin d'éviter les risques de pronation excessive. La semelle renoue avec une insertion de PU pour une plus grande flexibilité.
nike air pegasus+ 27


2010 : Nike Air Pegasus + 27


Certainement la meilleure de la série. Peut-être grâce à une petite révolution : l'abandon du coussin d'air sur toute la longueur! Elle utilise un système Nike Air Zoom sous le talon pour plus de flexibilité et de répondant.
Le Phylon est remplacé par du Cushlon (une mousse moins dense pour un amorti plus moelleux et plus résistant).

Des insertions de TPU (Thermoplastic Urethane) et la semelle intérieure Fitsole épousent les contours du pied et l'empêche de glisser.

nike air pegasus+ 28

2011 : Nike Air Pegasus + 28


Elle reprend de nombreuses caractéristiques qui font la qualité de la 27. Le maintien central du pied est assuré par la technologie Flywire en  filaments de Vectran ultra-légers et résistants.

nike air pegasus+ 29


2012 : Nike Air Pegasus + 29


La version 2012 a été très retravaillée pour être légère comme une plume. Elle passe la barre des 300 grammes (269 gr contre 317 gr).
La maille est un travail d'orfèvre. Elle est plus ou moins aérée pour apporter plus d'aération ou plus de résistance dans les parties sensibles. Le crash-pad est remplacé par des rainures horizontales  au talon pour une foulée plus naturelle
Un maintien sur mesure du talon est assuré par le système dynamique support encré dans la semelle. 
La semelle contient des rainures latérales plus profondes pour assurer une meilleure transition du talon au gros orteil lors du déroulement de la foulée.

5 commentaires :

  1. superbe historique, vivement la 30 !

    Franchement, la 29 est un vrai réussite qui fait l'unanimité, avec un look superbe et aérien.

    Je la voit de partout à paname, ca sera peut etre un succès !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      On verra ce que nous réserve Nike pour la 30 ... La qualité va et vient. J'ai adoré les 27 mais je n'ai pas été emballé par les 28 lors des essais en magasin. Par contre je viens de commencer à courir avec les 29 et elles ont l'air vraiment top.

      Supprimer
  2. Super article.
    Même sur les sites de sneakers head ils ne font pas d'historiques aussi bien détaillés. Chapeau bas.

    RépondreSupprimer
  3. De qualité inférieure

    Habitant l'île de la Réunion, je cours à travers l’île depuis 5, 6 ans avec des Nike Pegasus et divers autres marques, mais les Nike restent mes préférées à l’entraînement comme en course étant très bien amorties et très accrocheuses avec leurs semelles gaufrées, je les utilise pratiquement tous les jours, ici on peut faire du sport pratiquement toute l'année vu le climat et surtout les terrains de jeux, mais, oui il y a un mais, avec la nouvelle série Pegasus 30, avec les mêmes semelles intérieures j'ai des problèmes de voûte plantaire, d’échauffement, et d’amortie sur des sorties de plus de 3 heures, alors la, je vous la déconseille ou rechercher les anciennes séries.
    Comme ils viennent de sortir différents modèles, ils ont du uniformiser les matériaux et le montage, du coup la qualité s'en ressent, dommage.

    RépondreSupprimer
  4. la 28 était au top ! impossible de la trouver ; qui peut me donner un tuyau ? merci.

    RépondreSupprimer